Rechercher
  • Gilles Hanauer

Japon - Innovation ou tradition ?

Yoshitaka Sakurada, vous connaissez ? C’était le chef-adjoint de l’unité de stratégie de sécurité informatique du gouvernement nippon en 2018 (Celui de Shinzo Abe). 68 ans.

Lors d’une session parlementaire il a dû avouer qu’il ne possédait aucun ordinateur ou objet de ce genre, qu'il n'en avait jamais possédé et que tout passait par ses assistantes.

Un député a demandé :

- Ok. Mais quelles sont les dispositions prises pour éviter les intrusions dans les réseaux et système, notamment des centrales nucléaires, Sakurada-san ?

- Je ne connais pas le détail, a répondu l’interpelé. Pourquoi ne pas demander qu’un expert vous réponde ?

L’autre s’est rassis, sonné.

Yoshikata n’est pas un débutant et il est même très actif. Il avait en charge aussi (!) l’organisation des JO de Tokyo. Cependant, attentif, le quotidien Ashahi avait déjà noté "sa stupéfiante incompréhension des questions basiques qu’on lui pose ». Par exemple, quand un député lui avait demandé le montant du budget de l’Etat pour financer ces jeux, il avait répondu : "- 1500 yens (12 €)". Au lieu de 150 milliards ! (Encore un politique qui ne doit rien payer de sa poche et dont les assistantes s'occupent des notes de frais)

Le lendemain l’incompétent s’est excusé de cette bavure en plaidant qu’il n’avait pas reçu les questions à l’avance...

En même temps, cela se saurait si les nominations aux gouvernements se faisaient sur un critère de compétence (toujours le même parti depuis la guerre, sauf quatre ans ). Ce qui compte c’est le clan, l’allégeance, d’être de Droite droite, d’être un homme, et pas regardant sur la corruption. Ah oui, j’oubliais, être plutôt vieux.

Ce pays qui passe pour être hyper innovant, garde donc de très vieilles habitudes.

  • · Les Japonais utilisent de l’argent liquide pour payer. La CB n’est pas prise hors des grandes villes et souvent pas dans les petits commerces. Sans doute aussi parce que le vol est quasiment inconnu.

  • · On utilise toujours le Hanko. Un sceau ancestral avec le nom de famille ou de l’entreprise. Utilisé pour certifier un document. Il faut l’avoir sur soi pour se rendre à la banque, pour les démarches officielles et dans l’entreprise pour signer les documents sous sa responsabilité !

  • · Le fax dans les entreprises n’est pas mort. Souvent plus utilisé que le mail.

  • · Le rétroprojecteur respire encore ! On en voit encore des réunions avec des transparents…

  • · A la banque, le bankbook est encore plus utilisé que le compte en ligne. Il s’agit d’un carnet que l’on glisse dans un distributeur de banque ou à la banque et qui note les mouvements bancaires.

  • · Les CV doivent être écrit à la main (les kanjis comme la graphologie sont révélateurs de la personnalité parait-il).

On notera que les Nippons ont un attachement au papier qui frise l'addiction.

Ainsi donc, le Japon n'est pas un adepte forcené de l'innovation quoiqu'on en pense, influencés que nous-sommes par les robots à la télé. La vraie invention de rupture n'a jamais été japonaise (A part le walkman). Ils savent améliorer, transformer, intégrer les inventions (Ils sont un des leaders mondiaux pour les brevets pratiques). Mais une innovation innovante nécessite une indépendance d’esprit envers la collectivité et ses chefs souvent âgés, qui n’est pas bien perçu. Un type ne peut pas lever la main en réunion et dire "- Chef, j'ai eu une idée géniale hier en me rasant". Les autres et le chef vont le fusiller du regard. C'est une rupture de consensus, une façon de tirer la couverture à soi. Horreur !

De plus, autre handicap, les Japonais sont protectionnistes à mort. Ils avaient inventé des téléphones mobiles fantastiques au début mais … incompatibles avec le reste du monde. Résultat : aujourd’hui ils ne font pas partis des leaders du marché.

0 vue

© 2020 by Gilles Hanauer

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon