Sumo

Sumo (Nommés Rikishi ou O-sumo-san au Japon)

A l'origine ces combats étaient un rituel shinto pour obtenir de bonnes récoltes. Le sumo, pratiqué par peu de gens, n'est pas considéré comme un art martial mais reste un sport populaire avec des stars adulées. Le combat de ces hommes, de 200 kg pour certains, est tout en concentration et psychologie, alliées à la force et l'agilité. La victoire revient à celui des deux qui a fait tomber son adversaire à terre ou fait dépasser le bord du cercle sacré de 4,55 m de diamètre.

Sont autorisées 82 prises. Le combat commence par une phase de concentration : les rikishi frappent le sol des pieds pour chasser les mauvais esprits, projettent du sel et enfin boivent des "l'eau de force" qu'ils recrachent.  Il y a une 1ère (42 sumo) et 2ème division (28). A l'intérieur de chaque division il existe une hiérarchie en fonction des victoires. 

Le sumo traverse une crise depuis des années : crise du recrutement ayant amené des étrangers (1 par écurie maximum), crises dues aux paris illégaux, à des matchs truqués, à des brimades dans les écuries. Néanmoins, assister à un championnat de sumo est captivant même pour un étranger. Le plus fameux se déroule à Tokyo au Ryogoku Kokugikan, 3 fois par an (janvier, mai, septembre) et dure 15 jours. Il est assez difficile de se procurer des places (il faut compter 150 à 300 € pour être assis, mais on y reste 6 heures...). 

© 2020 by Gilles Hanauer

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon