Longtemps, j'ai hésité à ma rendre à Hiroshima. Le visiteur étranger ne vient ici que pour le drame de 1945 (140 000 morts, sans compter les suites mortelles). Je craignais le pathos. Et voici que j'y suis allé 4 fois car le lieu interpelle et enseigne beaucoup sur la pensée japonaise. La bombe, larguée à 8h15, rase la ville. Une pluie noire irradiée s'abat alors (cf. le film "Pluie noire" de Shōhei Imamura, 1989). Les survivants de la bombe, les hibakusha, honteux d'avoir survécu sont bien vite stigmatisés par leurs concitoyens - on les disait contagieux. Les cas de suicide sont nombreux.

  Hiroshima fut proclamée Capitale de la Paix par la Diète Japonaise. les textes affichés au Mémorial sont édifiants. On lit que les USA voulait lancer la bombe "sur une usine de guerre entourée de maisons ouvrières et qu'elle devait être utilisée sans avertissement préalable". L'exergue est manipulatrice car la puissance de la bombe est telle que ce n'est pas une usine mais la ville entière qui sera rasée. Et s'il n'y a pas eu d'avertissement, c'était pour éviter que des otages Alliés soient amenés dans la ville comme "paratonnerre". Enfin, dans les "Autres" raisons d'utiliser la bombe, s'il est vrai que les Américains voulaient démontrer leur nouvelle puissance aux Russes, il est fallacieux de dire que la bombe avait coûtée si chère qu'il fallait l'utiliser ! (Heureusement qu'aucun autre pays n'a suivi le même raisonnement). En revanche, au Mémorial, on ne dit rien sur la raison principale du drame : selon le plan des Alliés, envahir le Japon aurait tué 1 million d'Alliés et sans doute  plusieurs dizaines de millions de Japonais se préparant à une farouche résistance sur leur sol (cf. l'île d'Okinawa avait déjà valu 110 000 morts japonais et 19 000 Américains (+50 000 blessés US). D'ailleurs le plan japonais prévoyait de rendre l'invasion si coûteuse aux Alliés (et donc aux Japonais encore plus) qu'ils seraient amenés à négocier une paix acceptable. L'approche "comptable" justifiait largement la bombe. Mais ouvrait une nouvelle boîte de Pandore pour le monde. Le soir tombe. Aujourd'hui la ville d'Hiroshima est paisible, insouciante, colorée et joyeuse.

- Hors le Dôme et le Mémorial et ses jardins, la ville présente peu d'intérêt.

- Deux heures sont suffisantes pour visiter les lieux dédiée à la tragédie nucléaire.

- Astuce : Si vous vous rendez ensuite dans l'ïle de Miyajima (prenez la navette fluviale située derrière le Mémorial sur l'autre rive). Uniquement à marée basse.

- Déposez vos bagages ? A la Gare centrale, sinon, mieux, au Mémorial pour la Paix

© 2020 by Gilles Hanauer

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon