Rechercher
  • Gilles Hanauer

Le Japon gouverné par une secte extrémiste ?

Mis à jour : 31 août 2019

2019

La Nippon Kaigi se fait passer pour un gentil mouvement populaire alors que depuis 20 ans elle ne fait qu'étendre ses réseaux populistes et conservateurs extrêmes. Nippon Kaigi signifie "conférence du Japon", ce qui n'effraie personne. Ses 38000 membres sont discrets mais ultra conservateurs.

Plus effrayant, 65% des ministres et le 1er ministre y adhérent ainsi que 40% des membres de la Chambres des Représentants. Son rôle : faire pression sur toutes les strates de la société japonaise pour faire avancer ses idées via ses 243 antennes dans tout le pays.

Son programme : le retour aux fondamentaux de l'Empire du Japon. Révisionnisme historique (les livres d'histoire à l'école racontent n'importe quoi ! Le Japon serait une victime de l'histoire ), éducation patriotique, révision de la Constitution permettant le réarmement, restauration de la monarchie et du statut quasi-divin de l'Empereur, place de la femme (A la maison et faire des enfants), combat contre le féminisme, les droits LGBT et la loi de 1999 sur l'égalité des sexes. Sympathique ! Pire encore que Trump et consorts...

C'est curieux, sans doute à cause de l'éloignement, nos gouvernements sont muets sur le sujet.


Photo Sud-Ouest



1 vue

© 2020 by Gilles Hanauer

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon